Annecy (France) du 16 au 19 avril 2016

19Avr - by admin - 0 - In Environnement Europe Europe de l'Ouest France Urbain

Virée en Haute Savoie

Emblème
Emblème

Après avoir visité les grandes villes du monde entier, nous souhaitions désormais trouver un endroit en France où passer nos vieux jours. Nous poursuivons notre tour de l’Hexagone par une ville moyenne située au pied des montagnes.

Janvier 2016: Réservation du train et de l’hotel dans la foulée.

Notre hôtel
Notre hôtel

Transport: TGV de MLV à Gare Lyon-Part-Dieu puis TER de Lyon à Annecy (le tout en 5 heures dont une heure d’escale à Lyon). Ponctualité OK.

Logement: Hôtel Alexandra: situé à l’entrée de la vieille ville, à cinq minutes à pied de la gare et du départ du marathon.

Mode de déplacement sur place: nous avons parcouru la ville à pied, nous avons traversé le lac en bateau et en avons fait le tour en vélo.

Samedi 16 Avril 2016

Dans le train
Dans le train

Départ de la gare à 7h11. TGV . Le train est à l’heure. Les wagons ne sont pas complets. Le stress est moins important que lorsque l’on prend l’avion. Pas de fouilles vigie pirates. Pas de passeport ni de pièces
d’identité à montrer. Juste monter à bord, retrouver sa place et se reposer. Les sièges sont confortables mais non inclinables. J’en profite pour terminer un livre que je n’ai pas eu le temps de lire à la maison.

Les paysages défilent et se ressemblent parfois , c’est une vision apaisante, nous sommes sur terre.

img_5857Changement de train à la Gare de Lyon Part-Dieu. C’est un week end de chasse croisé entre les vacanciers de différentes zones. La gare de Lyon est bondée de vacanciers pressés de retrouver leur lieu de villégiature.
Nous attendons patiemment que s’affiche sur l’écran le numéro du quai d’embarquement. Le TER est également ponctuel. Il est quasiment vide.

Un beau soleil nous accueille à notre arrivée à Annecy. Grâce à mon application de GPS « mapsme », nous retrouvons très facilement notre hôtel qui se situe à 5 minutes à pied de la gare.

Saupodia
Saupodia

Sa description est identique à celle décrite par les internautes de Tripadvisor. L’accueil est particulièrement chaleureux .
Les chambres n’étant pas encore prêtes, nous décidons de nous restaurer et sous les conseils de notre hôte, nous optons pour un restaurant italien le Sapaudia situé dans la vieille ville.

Grand bien nous a pris.

 

Mes raviolis
Mes raviolis

J’opterai pour des raviolis frais à la ricotta et aux épinards sauce aurora arrosés d’un bon rosé de Savoie, un Château Leoube – bio. Les tables sont un peu rapprochées. Mais l’ambiance y est sympathique.

Notre salle de bain
Notre salle de bain

 

Après ce bon repas, nous rentrons à l’hôtel et prenons enfin possession de notre chambre. J’avais demandé une chambre au calme à cause du marathon. En effet, la notre se trouve au troisième étage sans ascenseur et les fenêtres offrent une vue sur le canal. Elle mesure environ 12 m² , la salle d’eau est minuscule mais tout est si bien agencé qu’elle reste fonctionnelle.

A peine après avoir déposé nos bagages et nous être un peu débarbouillés, direction le gymnase, rue des Sœurs Blanches pour récupérer mon dossard. Suite du récit ici…

Mon équipement
Mon équipement

Comme d’habitude, je procède à la préparation de mes vêtements de course. Surtout ne rien oublier: les chaussures, les chaussettes, les bas de contention, les épingles à nourrice, le sac poubelle pour protéger du froid matinal, etc… Être systématique permet de ne pas partir avec du stress.

Enfin, nous nous effondrons sur notre lit.

Dimanche 17 Avril 2016

Récit du marathon ici…

Mon entrée
Mon entrée

Douche, change. La descente des trois étages tant redoutée n’est pas du tout une épreuve. J’ai l’impression de ne pas voir couru du tout.

Nous arrivons juste à l’heure de notre réservation au Freti où je peux enfin déguster la Fondue savoyarde méritée, je le pense.

Réchaud Le Fréti
Réchaud Le Fréti

Le restaurant est complet. Après 10 minutes d’attente, notre table est enfin prête. Je sais déjà ce que je veux commander: une fondue. J’en rêve depuis mon inscription à ce marathon.

Salade de noix et toast de chèvre chaud, Fondue savoyarde au trois fromages, Vin de Savoie rouge Mondeuse domaine Carrel.

J’avoue que mon plat n’a été que partiellement consommé. Trop, c’est trop. Un marathon m’a toujours coupé l’appétit.

La fameuse Fondue
La fameuse Fondue

Il n’y a même plus de place pour une bonne glace.

Nous rentrons , bien repus, à notre hôtel pour enfin une bonne sieste.

La pluie redouble d’intensité. Je plains les semi-marathoniens dont la course débute cet après-midi.

Quand nous ressortons enfin, en fin d’après-midi, les ruelles se sont vidées de leurs touristes et l’eau des canaux est déchaînée. Les quelques échoppes ouvertes sont prises d’assaut et nous en profitons pour acheter nos cadeaux-souvenir.

Nous rentrons vite nous mettre à l’abri. Le dîner sera zappé.

Lundi 18 Avril 2016

Petit déjeuner
Petit déjeuner

Le petit-déjeuner buffet est parfait pour nous. Salé, sucré, il est complet.

Nous avions prévu de faire le tour du lac en vélo ce lundi mais la pluie en a décidé autrement. Nous nous décidons pour un tour du lac en bateau en 1 heure.

Départ de la balade en bateau
Départ de la balade en bateau

Le « Cygne » nous emmène voguer sur le lac. Il fait frisquet sur le pont mais le bonnet et les gants nous protègent bien.
Le bateau est à moitié plein et les hauts-parleurs diffusent un commentaire pré-enregistré en français puis en anglais. Pour nous, c’est suffisant.

Mon entrée
Mon entrée

Une fois à quai, la fin nous tenaille et nous partons à la recherche d’un restaurant qui ne propose pas que des plats savoyards.

Au détour d’une rue, nous optons pour le L’Atelier Gourmand proposant deux menus différents, l’un traditionnel, l’autre savoyard. Devinez lequel j’ai choisi.

Fondue suisse
Fondue suisse

Fondue suisse accompagnée d’un plateau de charcuterie, Glace vanille nappée d’un coulis de cerises griottes, Mondeuse Saint Barbe.

Nous repartons pour effectuer encore quelques achats et faire du shopping, que je n’ai jamais le temps de faire chez nous.

Après avoir dévalisé de nombreuses boutiques, nous rentrons enfin à l’hôtel et la nouvelle question qui se pose est: et maintenant, comment allons nous refermer nos valises?

Evidemment, pas de dîner ce soir.

Mardi 19 Avril 2016

Pause vélo
Pause vélo

C’est notre dernier jour et comme par miracle, le soleil est de retour, nous pouvons enfin réserver nos vélos. Notre hôtel s’en charge.

« Pédal’douce » est situé pratiquement en face du lac. Après quelques explications, nous longeons rapidement la rive
gauche pour nous diriger vers le Nord. dsc_6511

 

 

Aucune difficulté sauf la traversée de zones pavillonnaires non fléchées mais surtout un sacrée côte au niveau de Talloires ( et encore nous l’avons parcourue dans le sens
des aiguilles d’une montre, car dans le sens contraire, c’est tout simplement un enfer). Nous sommes habillés en manteau, la montée nous fait bien transpirer mais dans la descente bien raide qui suit, le vent devient bien frais.

img_5759Nous nous octroyons quelques pauses pour reprendre notre souffle, admirer le paysage grandiose et prendre quelques photos.

Nous bouclons le tour de 38km en 3h57mn.

Burger à l'Heure Tourne
Burger à l’Heure Tourne

Après avoir rendu les vélos dans les temps, je pense que nous méritons un bon déjeuner, étant donné que nous avons raté le déjeuner croisière sur le lac. Direction un resto bien coté sur Tripadvisor « L’Heure Tourne »,
dirigé par Patrick au service et Alain en cuisine.

Mon dessert
Mon dessert

L’accueil met tout de suite à l’aise car Patrick tutoie d’emblée ses clients. Bon, pourquoi pas? Je choisis un burger savoyard pour rester dans l’ambiance avec des potatoes, un jus de pomme au gingembre et un Mont blanc surmonté d’un coulis de châtaigne. Nous repartons les derniers du restaurant, ravis et repus.

Dernière balade dans la vieille ville
Dernière balade dans la vieille ville

Petit bain de soleil sur un banc du Parc de l’Europe avant de repartir récupérer nos bagages à l’hôtel.

Après le règlement, l’un des réceptionnistes me demande quelle confiture j’ai apprécié lors de mon petit-déjeuner. Je répond en bredouillant que j’ai bien aimé le citron ou la mirabelle. Il insiste. Citron, lui répondis-je.

Dans le train du retour
Dans le train du retour

Il part et revient aussitôt avec un bocal de 500g de confiture de citron fait maison. Waouh! Super sympa!

Nous avons été très bien reçus partout et nous garderons un excellent souvenir de ce séjour savoyard.

Le retour en TER puis TGV s’est déroulé dans le silence et le calme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *