Londres (Royaume Uni) du 24 au 26 avril 2010

26Avr - by admin - 0 - In Europe Europe de l'Ouest Récit

Virée à Londres

Drapeau anglais
Drapeau anglais

Une seconde occasion de visiter cette grande ville et de revoir des quartiers encore inexplorés.

Pour des raisons de commodités et surtout que pour participer au marathon de Londres, il est obligatoire de réserver via un tour operator. Nous optons pour Planet Tours.

Samedi 24 Avril 2010

Gare de Saint Pancras
Gare de Saint Pancras

Nous y allons en amoureux. Réveil à 4h du matin sans aucune difficulté. Les valises ont été bouclées la veille.
Après un solide petit-déjeuner: sandwich jambon/thé.
Les enfants (le grand et le petit) nous raccompagnent en voiture à la gare du Nord.
Nous arrivons trop tôt, nous patientons dans la salle d’embarquement. Les billets ont été envoyés par la poste. Nous essayons de repérer un membre de Planet comme écrit sur notre convocation mais personne à l’horizon.
En son absence, nous décidons de monter dans le train directement.
Le trajet se déroule sans encombre et rapidement.

Subway
Subway

L’Hôtel est correct et moderne. Les chambres ne sont pas prêtes, nos laissons nos bagages à la consigne et prenons le subway pour Portobello afin d’explorer les tréfonds de Londres.
Le réseau souterrain de Londres est assez semblable à celui de la RATP, donc nous arrivons à nous repérer rapidement dans les couloirs. Nous choisissons la formule Oyster (pay as you go) qui semble parfaite pour ce que nous avons prévu ( on paie la carte que l’on alimente au fur et à mesure).
Il faut valider la carte à l’entre ET à la sortie sous peine d’être taxé pour le plus long trajet. Ensuite, ce n’est que de la routine.

Portobello
Portobello

Portobello – 10h00- C’est calme, comme nous ne savons pas se situe les Puces, nous suivons au hasard un groupe de promeneurs qui semble décidé. La rue comporte plusieurs petites
boutiques exposant des antiquités et de la brocante. Les objets sont hétéroclites allant de la broche en argent à la machine à coudre. Un bric à brac très varié.
Au fils des minutes, les rues se remplissent de touristes, notamment français et italiens, c’est du moins les langues que nous reconnaissons.

Marché
Marché

Soudain, une fringale survient, nous avons mangé tellement tôt (4h00) que je ressens le besoin de manger. D’autant que les odeurs de certains étals me remplissent agréablement les narines.
Je craque pour un sandwich au cheddar et jambon. J’ai un marathon de prévu, que diable, je dois me nourrir! C’est mon premier contact avec la monnaie locale. Je ne vérifie pas le rendu mais le compte y est sûrement.

Ruelles bondées
Ruelles bondées

10h30- La foule touristique est de plus en plus compacte en cette matinée et l’ambiance commence à devenir oppressante. Nous décidons de quitter ce lieu et reprenons le subway cette fois-ci
direction un autre marché mais alimentaire cette fois-ci.

Borough Market
Borough Market

Borough Market – C’est un marché situé en plein centre de Londres rempli d’odeur et de saveur. Encore une fois, la foule est présente, les échoppes croulent sous les fromages, pains et autres aliments. Un peu plus loin, des plats préparés à l’odeur sublimement alléchante nous tendent les bras. Je me laisse tenter par un riz curry/poulet
indonésien fortement épicé tandis que J. se contente d’une salade de légumes. C’est d’ailleurs un français qui nous sert. C’est pratique pour nous faire comprendre. Un vrai délice, je me lèche les babines et me retiens de ne pas le faire pour ma gamelle. Puis, pour nous rafraichir le gosier, quoi de plus agréable qu’un juice orange-citron pour moi et un strawberry/blackberry/blueberry/banana and apple, rien que cela.

Tower Bridge
Tower Bridge

Une fois repus et rafraichis, il faut penser au lendemain, c’est-à-dire au Marathon. Gérard, de Planet Tours nous a indiqué ce matin les meilleurs places où le spectateur pourrait apercevoir son coureur. Nous essaierons soit Tower Bridge, soit les 16 Miles ou le 23 Miles ou vers le 26ème si possible. Enfin, ce ne sera pas facile, vue la foule prévue. Tower Bridge: nous y allons pour un repérage. Il y a bien deux ou trois endroits possible mais nous sommes sceptiques. Nous nous mettons d’accord sur plusieurs emplacements et plusieurs plages horaires, en supposant d’avoir une allure continue.

Notre chambre
Notre chambre

Ereintés, et moi un peu stressée, nous rentrons à l’hôtel prendre possession de notre chambre. 520, spacieuse, donnant sur la rue. La porte de la salle de bain est en verre ainsi que le lavabo. Fatigués, et afin de récupérer pour le lendemain, nous nous accordons une petite sieste de deux heures dans l’après-midi.

Picadilly Circus
Picadilly Circus

Soho 17h00- Piccadilly circus. Bon, c’est juste une place et le shopping, c’est pas mon truc. Il y a bien un magasin de sport où ils affichent des rabais à plus de 50 pour cent, mais je ne manque de rien. Nous errons dans le quartier et humons l’air de cette ville si British envahie par les touristes en goguette.

19h00- Mon ventre crie famine. Je veux manger des pâtes. Nous repérons un resto italien où une queue s’est déjà formée. Nous patientons une dizaine de minutes. Le repas est correct: tagliatelle/poulet/eau pour moi.

21h30- Je prépare mes affaires pour demain puis nous nous écroulons dans notre lit, éreintés mais contents.

Dimanche 25 Avril 2010

Jour J: Marathon Le récit ici…

Boulevard
Boulevard

14h10- Une fois mes affaires récupérées du camion, je me dirige vers le point de rencontre des tours opérateurs étrangers où nous avions convenu auparavant de nous rejoindre. J’ai gardé mon short et je revêts par dessus mon tee-shirt rouge offert.

15h15- Mon mari n’est toujours pas là. Je suis inquiète, pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé. Il est prévu de se retrouver à l’hôtel si on ne se voyait pas à 15h30.

15h25- Enfin, je le distingue dans la foule encore immense de cette fin de marathon. Nous rentrons à l’hôtel en métro, moi cahin-caha et précautionneusement. La descente des escaliers est quelque peu périlleuse et douloureuse. Je ne suis pas la seule, Coureurs (repérables par leur tee-shirt rouge du marathon et leur médaille) ainsi que leurs familles affluent tous dans le métro. Ce qui engendre de gros bouchons dans les
couloirs. Mais personne n’est vraiment pressé. Une ambiance de fête règne dans la ville.

A l’hôtel, je retire mes chaussures avec soulagement, je grignote la pomme offerte dans le sac plus des chips low-fat. Puis douche relaxante et surtout électrostimulation sur les quadriceps. Puis sieste.

Camden Road
Camden Road

Camden Town – 17h00- Encore un marché mais celui-ci est une sorte de puces où se côtoient beaucoup de jeunes punks et gothiques. Magasins à haschich, tatoueurs, objets de culte. Nous arrivons
à Camden Market longé par Regent Canal. C’est calme, rassurant. Je découvre une fonction super-intéressante de mon appareil photo: le panoramique. C’est super rigolo. Je meurs de faim (je n’ai rien mangé de consistant
depuis la fin du marathon). Je suis attirée par les échoppes qui nous vantent telle ou telle cuisine. Ainsi se succèdent chinois, indiens, etc… Avant de diner, je m’achète deux tee-shirts marrants. Je meurs de faim.
Je persuade mon mari (qui n’aime pas manger sur le pouce) de nous restaurer dans ces gargotes britanniques. Nous dînons sur des chaises en forme de siège de motos au bord de l’eau.

20h00- Dodo

Lundi 26 Avril 2010

Subway
Subway

Petit déjeuner tranquille que je savoure pleinement. Les marathoniens français logeant dans le même hôtel que nous arborent tous leur beau tee-shirt. Je rends à Gérard les deux tee-shirts XL Planet trop grand pour nous.
Puis direction La City parcourue ce matin (comme tous les matins) par des traders pressés. Bank of London. Nous descendons vers Tate Modern en passant par la passerelle du Millenium bridge, le pont piétonnier.

Tate Modern
Tate Modern

Tate Modern. Ce musée, gratuit pour le 3ème et 5ème étage, comporte plusieurs thèmes dont les Matériaux, poètes et rêves, Energie et process,…Les oeuvres sont parfois déroutantes.

 

British Museum
British Museum

British Museum. Nous enchainons sur un musée plus classique. Momies, sarcophage et la Pierre de Rosette. Vu le temps restreint dont nous disposons, nous suivons l’itinéraire proposé par le
Routard. Déjeuner dans un snack situé en face ou presque du Musée.

Nous rentrons tranquillement à l’hôtel à pied, récupérons nos affaires. Comme il me reste encore quelques pounds à dépenser à la gare, j’en profite pour faire le plein de cheddar pour goûter à la maison. Dans le train du retour, on n’entend parler que de marathon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *